Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 10:32

L'histoire a-t-elle un sens ? C'était la question posée hier au café-philo auquel je participais. L'intervenant nous faisait remarquer que toutes les grandes idéologies ont pensé l'accomplissement de l'humanité, et les porteurs de ces idéologies, mus par la grandeur de leur finalité, pensant que la fin justifiait les moyens, ont ensemencé les totalitarismes qui ont suivi, dévoyant ainsi la finalité même qui les avait justifié et permettant l'avènement d'une classe prédatrice. Comment dès lors imaginer qu'il soit possible d'arriver à une société idéale sans ce dévoiement ? Il cherchait la solution vers une forme de démocratie améliorée... Le temps manquait et les débats furent courts. Je continuais donc seule la réflexion...

 

L'histoire a-t-elle un sens ? Les trois religions monothéistes l'affirment. Nous allons vers un âge d'or, quel qu'il soit et quel que soit le chemin chaotique qui y mène, Apocalypse, venue de Mahdi, du Messie, Royaume de Dieu. Nous y allons individuellement, pour ceux qui le méritent et au travers de la mort, et nous y allons collectivement en suivant bon gré, mal gré, la Révélation du Livre. Les grandes idéologies du XXème siècle ont imaginé des formes de société qui se voulaient, dans l'esprit de leurs concepteurs, parfaites. On touchait donc à la fin de l'Histoire et le Royaume de Dieu serait sur terre.

 

Aujourd'hui, les différents fascismes ont été combattus, le communisme soviétique est tombé avec le mur, le communisme chinois est grignoté par le capitalisme. Que reste-t-il ? Les philosophies orientales n'ont pas cette prétention à l'universalité d'une direction, et l'islamisme n'est que la réaffirmation de la prépondérance du religieux par une des religion du Livre. Rien de nouveau. Quelle est donc la nouvelle idéologie qui pense aller dans le sens inéluctable de l'Histoire ? Car là est bien la question et le problème, celle du sens inéluctable qui porte ainsi, dans l'affirmation que ce sens existe, un totalitarisme. Et la réponse est évidente : le mondialisme.

 

Au tournant du XVIIIème siècle les hommes ont crû au Progrès. Cette foi allait remplacer celle de Dieu : c'est le Progrès qui allait permettre l'établissement d'un monde parfait. Mais deux siècles plus tard, le doute s'installe : on a vu la bombe, les pollutions chimiques, certains parlent de réchauffement climatique, on se demande si le Progrès amène véritablement au bonheur... Les hippies ont voulu retourner à la nature, les écologistes parlent de décroissance, tous ou presque craignent la démographie galopante et l'inversion de la pyramide des âges permise par l'amélioration des conditions de vie... Et pourtant c'est bien encore par le Progrès que s'impose le mondialisme. Progrès technologiques qui ont rapproché les hommes, fait du monde un village, donné le sentiment d'une humanité perdue seule sur son petit vaisseau spatial qui a pour nom Terre. Cette humanité doit donc se serrer les coudes et ne faire qu'une pour perdurer. C'est la mondialisation créée par les différents moyens de transports, physiques ou informatiques, qui ont permis que s'impose comme inéluctable le mondialisme, qui l'a imposé comme étant LE sens de l'Histoire. Et comme on ne peut aller ailleurs que dans le sens de l'Histoire, cette nouvelle idéologie, comme les autres, porte en elle son totalitarisme. Ça doit se faire. Et pour la faire on utilisera tous les moyens mis à sa disposition par le Progrès, ce qui en fait la plus redoutable des idéologies que l'humanité a connues. Perversion de la démocratie par la propagande, utilisation de l'informatique, des puces au besoin, manipulation des masses facilitée par les médias, surveillances de toutes sortes, à l'insu même des surveillés, transferts rapides des capitaux, complexité telle du système financier qu'il en devient obscur, traçabilité des biens mais aussi des gens... Cacher ce que l'on veut cacher, dévoiler, voire éclairer au projecteur ce que l'on veut utiliser pour éblouir et aveugler les peuples, déformer et embrigader, tout devient possible, et tout le devient à grande échelle.

 

Idéologie du mondialisme légitimé par la mondialisation permise elle-même par le Progrès et idéologie du mondialisme utilisant les instruments issus de ce Progrès pour sa réalisation. La boucle est bouclée, et si bien bouclée qu'elle peut faire maintenant le tour du monde et l'enserrer sans laisser d'échappatoire...

 

Sans laisser d'échappatoire. C'est là ce qui en fait la plus terrible des idéologies. Un dissident de l'Est pouvait, au risque de sa peau il est vrai, passer à l'Ouest. Des juifs, des communistes ont pu fuir l'Allemagne nazie. Les chiliens sous Pinochet sont arrivés en masse en Europe, les anticastristes se sont réfugiés aux USA qui leur ont ouvert les bras, et le « monde libre » n'attend que d'ouvrir les siens aux iraniens fuyant les mollahs. Le Dalaï Lama a établi un gouvernement en exil en Inde, Victor Hugo s'est installé à Guernesey, ceux qui voient leur compte fermé sur Dailymotion peuvent aller sur Rutube et Thierry Meyssan vit au Liban. Mais lorsque le totalitarisme en germe dans l'idéologie mondialiste se sera imposé, où iront les dissidents, d'où pourront-ils parler ? Ce n'est pas la mondialisation technologique qui réduit le monde, c'est l'idéologie mondialiste qui en le faisant Un au nom du Sens de l'Histoire fait disparaître tous les ailleurs et tous les autrement.

Partager cet article

Repost 0
Published by nouvelle_lune - dans Société
commenter cet article

commentaires

Servietsky 18/10/2009 21:39


Et l'on complétera utilement la lecture de billet par celle du bouquin de Michel Drac, "De la souveraineté".
Et l'on comprendra que même s'il ne reste aucun endroit où se cacher, tout n'est pas perdu pour autant ! :)

Cela fait plaisir de vous relire, pourquoi une si longue absence ?


nouvelle_lune 18/10/2009 23:22


Oui, tout n'est et ne sera pas perdu ! Il n'y a pas de fin de l'Histoire... En tous cas pas de cette manière là.
Merci de me rappeler de refaire un tour sur scriptoblog : j'ai eu quelques soucis personnels ces derniers temps et j'ai du retard à combler...


antipas 15/10/2009 12:02


Le seul et unique sens de l' Histoire c'est celui du passage du règne de l'Homme au règne de Dieu sur la terre. Ce passage s'opère par l'intermédiaire de l' Apocalypse. Le monde dans lequel nous
vivons actuellement depuis la chute du paradis originel est celui du règne de l'Homme. Celui-ci se compose de 50 % et de 50 % de paradis. A la fin de l' Apocalypse l'enfer et le paradis seront
diamétralement séparés. Il y aura l'enfer d'un côté (lire à ce sujet "la Divine comédie" de Dante et la puce RFID 666) et de l' autre le paradis (Jésus Christ). Le Christ est le sang de l'homme
nouveau. C'est lui le guide, l'accompagnateur qui mène d'une rive à l'autre. C'est le premier homo-sapiens à avoir réussi à franchir le cap de l'évolution future. La théorie de l'évolution de
Darwin concernant la sélection des espèces basée sur la loi du plus fort est fausse. L'évolution se fait uniquement par la CONSCIENCE. Car la création tend à être parfaite. Par conséquent toute
l'information (âme) qui est stockée dans la mémoire de notre patrimoine génétique sera soit brûler par la nature ou transfigurée. L'ère prochaine de l'humanité est celle du lion. L'être humain aura
un nouvel esprit et un nouveau coeur. Il aura la vie éternelle. Ce sera un nouvel Adam qui aura fait l'expérience pendant les siècles et les siècles des erreurs. Alors le jour historique du passage
du règne de l'homme au règne de Dieu sur la terre se fera le jour très précis de l'Harmaguedôn. L'Harmaguedôn c'est le jour où Dieu rétablit son pouvoir sur la terre en détruisant toutes les armées
terrestres, grâce à ses armées célestes. Il détruira tout à la surface de la terre. Et recommencera tout. Il y aura un nouveau ciel et une nouvelle terre. C'en sera fait du sens de l'Histoire. Car
Dieu est l'Alpha et l'Oméga. N'en déplaise à Darwin, Marx, Tocquevile et consorts pseudo-sociologues d'operette. Aujourd'hui le destin de l'homme se réalise sous les yeux de Dieu selon la volonté
divine de l'histoire tout en respectant notre libre arbitre. Cependant lorsque le règne de Dieu sera advenu il n'y aura plus de destin de l'homme. On oubliera le prix si précieux de la vie qui se
mesure de nos jours par nos joies et nos souffrances. Il n'y aura plus de larmes et plus de souffrances. Et chaque créature adorera Dieu pour l'éternité. La capitale mondiale et internationale de
cette nouvelle Terre se nomera la Nouvelle Jérusalem. Elle aura la forme d'un cube. Elle descendra du ciel. Elle sera aussi grande que l'europe en largeur hauteur et profondeur. Elle aura la taille
de la lune et sera plaquée contre la terre. Elle pourra accueillir 50 milliards d'êtres humains (tous ceux qui auront été ressuscités par Dieu). Au milieu d'elle il y aura le trône de Dieu avec un
fleuve. Au milieu du fleuve il y aura une place centrale. Et sur cette place se tiendra un arbre sur lequel poussera les douze mois de l'année les feuilles et les fruits de la guérison des
nations.

Le voilà le sens de l'histoire.

C'est beaucoup plus intéressant que les bétise qu'on enseigne à l'université.

La Nouvelle Jérusalem est un thème beaucoup employé dans les beaux Arts surtout par le peintre Rembrandt.

Et c'est vraiment la cité céleste qui nous est promise à la fin de l'ère chrétienne.

Donc à lire les Evangiles et l'Apocalypse pour prendre un ticket d'entrée.

http://www.prophtiereconciliationdesnations.blogspot.com


Présentation

  • : Le blog de nouvelle_lune
  • : Réagir à l'actualité et mettre sur le papier toutes les petites pensées pas forcément politiquement correctes qui me trottent dans la tête...
  • Contact

Recherche

Liens