Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 16:36

 

 

Ainsi donc Monsieur Gérin, député-maire PCF de Vénissieux, n'a pas eu de meilleure idée en ces temps de crise, d'augmentation du chômage et de la précarité que de trouver urgent la formation d'une commission d'enquête sur le port de la burqa. Il est vrai que depuis Gayssot et sa fameuse loi, les communistes ne semblent plus vraiment inspirés par la défense des travailleurs et des couches les plus défavorisées de la société et qu'ils semblent plus soucieux de régimenter nos opinions et leurs expressions. Parce que porter la burqa c'est aussi exprimer publiquement ses valeurs, ses croyances et son mode de pensée. De tout ce qui faisait le côté respectable du communisme, la volonté d'un meilleur partage des richesses, il ne reste rien. N'a survécu que l'esprit policier – inhérent hélas à tout système économique qui veut brider la liberté de chacun d'exercer sa loi lorsque celle-ci est celle du plus fort – qui a rendu si détestable pour certains l'expérience soviétique. Le fond s'est vidé de sa substance et il ne reste que la forme : contrôler et règlementer.

 

Donc je disais, Monsieur Gérin, suivi avec enthousiasme par nos politiciens de tous bords, songe à faire interdire le port de la burqa. Au motif que une serait une injure envers les femmes et une « une atteinte aux libertés individuelles ». Ah, ah ! Que voilà un bel et bon argument ! C'est quand même mieux que de dire que cela choque le sentiment de notre identité nationale. Il ne voudrait pas paraître raciste le sieur Gérin, ne plus aimer la « diversité » lorsqu'elle revendique d'autres valeurs que celles de notre société libertaire. Alors pour que la diversité ne paraisse pas trop diverse, il aurait fallu qu'on veuille l'assimiler au lieu de faire l'éloge de la différence. Maintenant il est trop tard. Vous vouliez la tolérance ? Le respect des cultures allogènes ? Eh bien vous les avez : prenez-les entièrement et sans trier.

 

Moi, je préférais le temps de l'assimilation républicaine. Pas que je pense que les valeurs et le mode de vie français soient intrinsèquement mieux que les autres, mais parce qu'on ne peut bien vivre ensemble que sur un minimum de bases communes. Mais comme dans le même temps que pour répondre aux souhaits de Bouygues et de ses confrères on laissait entrer massivement une immigration venue des quatre horizons qui avec le regroupement familial ne cherchait plus à se fondre dans la communauté nationale mais bien plutôt à se regrouper autour de leur identité propre, dans le même temps disais-je donc, et toujours pour plaire à ces mêmes qui vivent de la société marchande, on abandonnait nos propre traditions et nos valeurs issues pour la plupart de la chrétienté afin de faire de chacun d'entre nous un bon consommateur obnubilé par son moi-je, les valeurs communes se réduisant à la valeur individuelle du « je le vaux bien », il ne faut pas se lamenter de ce que les nouveaux arrivants ne troquent plus leur spiritualité contre le vide de la nôtre. Et ne pas s'étonner non plus que sous la burqa se cachent même des françaises « de souche » qui ont choisi l'assimilation inversée.

 

Monsieur Gérin juge donc cette tenue dégradante. Eh bien moi, voyez-vous c'est bien plutôt certains défilés dont je trouve les accoutrements dégradants, certaines couvertures de magazines à la portée des yeux de tous, y compris des plus jeunes, et bien des images qui envahissent nos écrans. Mais un long voile noir je ne trouve pas cela dégradant. Tout au plus je regrette de ne pas voir le visage de celle que je croise, mais c'est si rare que lorsque cela arrive je me retourne encore... Gageons qu'avec sa commission, Monsieur Gérin va les faire pousser comme fleurissent les crocus qui dormaient sous la neige et se réveillent tout excités par les rayons du soleil. Mais n'est-ce pas justement cela que veulent nos démocrates outrés ? Que fleurissent les voiles noirs pour réveiller par contre-coup nos identités endormies ? Non, non, rassurez-vous, pas nos identités enracinées, freins à l'homme nomade rêvé par Attali, juste un sentiment de surface suffisant pour provoquer le rejet. Des voiles noirs pour nous faire peur. Des voiles noirs comme des épouvantails. Pauvres pigeons que nous sommes qui allons nous laisser prendre en toute bonne foi à cette mascarade, la laïcité dans une main et la féminisme dans l'autre pour repousser cet Islam diabolisé depuis qu'on nous promet – ou que l'on promeut ? - le choc des civilisations. Au moment où l'Iran a réélu celui que plein d'espoir l'Occident avait crû fini – la présidente de Ni putes ni soumises, Sihem Habchi, ne s'est d'ailleurs pas trompée, elle a bien joué son rôle de bon petit soldat de l'Empire, lorsqu'elle a immédiatement réagi en disant que «  la France a une responsabilité face aux femmes qui sont en train de se battre en Iran pour leurs droits" - , au moment où Obama tente la politique de la main tendue pour attirer les iraniens dans le « camp du Bien » en prenant appui sur les opposants, voire en favorisant leur agitation, il est difficile de croire que cette soudaine stigmatisation pour un voile qui ne faisait pas de bruit ne soit pas une pièce du grand puzzle en train de se mettre en place, au nom des Droits de l'Homme, au nom du Droit des femmes, pour nous faire avaler l'impérieuse nécessité qu'il y aurait à exercer notre auto-proclamé Droit d'ingérence en Iran.

 

 

 

Cachons la burqa qui cache le nez des musulmanes ?

Certainement pas ! Montrons-le ! Agitons-le ! Faisons en un emblème !

Mais ne nous voilons pas la face : le combat contre la burqa est le cache-nez pudique et bien-pensant des va-t-en-guerre qui nous gouvernent.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by nouvelle_lune - dans Islamophobie
commenter cet article

commentaires

clebs 21/06/2009 15:44

Encore un texte pertinent, courageux et agréable à lire.

Servietsky 21/06/2009 00:14

Très juste. Tout cela commence effectivement à sentir la poudre...
Il ne manque plus que le petit bobard qui viendra émouvoir la ménagère. Après le coup des couveuses et celui des mains coupées pour délit de vernis à ongles, à quoi aura-t-on droit cette fois-ci ?

Présentation

  • : Le blog de nouvelle_lune
  • : Réagir à l'actualité et mettre sur le papier toutes les petites pensées pas forcément politiquement correctes qui me trottent dans la tête...
  • Contact

Recherche

Liens